• Accueil
  • > Témoignages
  • > Blandine HETET
Témoignage
Blandine HETET

Blandine HETET

Blandine HETET

Blandine Hetet, enseignant-chercheur au sein du campus IDRAC Nantes témoigne sur son parcours et son activité.

Pouvez-vous vous présenter  ?

Bonjour, je suis Blandine Hetet, j’occupe actuellement le poste d’enseignante-chercheur au sein de l’IDRAC Business School sur le campus de Nantes.

Après l’obtention de mon Baccalauréat ES. J’ai fait le choix d’intégrer la Faculté de psychologie, orientant mon parcours vers la psychologie sociale et des organisations, me permettant d’obtenir au bout de 5 ans mon Master et mon titre de psychologue.
Durant cette période il est devenu clair pour moi que j’appréciais particulièrement le processus de recherche (de lecture et d’écriture) que j’avais expérimenté dans le cadre de mon mémoire.
Par la suite, j’ai eu l’opportunité de réaliser ma thèse en marketing sur la thématique des innovations, découvrant ainsi le milieu de la recherche et de l’enseignement supérieur.

Pouvez-vous nous présenter votre métier ?

Le métier d’enseignant chercheur est un métier complet impliquant deux grands volets : l’enseignement et la recherche.
La partie enseignement est liée à la transmission de savoir aux étudiants, la recherche constante d’innovations pédagogiques pour répondre aux syllabi des établissements, mais aussi l’innovation pédagogique pour susciter l’intérêt des étudiants. Avec bien sûr une partie de préparation concours, correction de copies et pédagogie en cours…
La partie recherche quant à elle représente un travail plus individuel (ou avec peu de personnes) qui demande beaucoup de lectures, de recherches terrain pour trouver des données, ainsi qu’un gros travail de réflexion pour déterminer un sujet pertinent.

Quels sont aujourd’hui vos domaines de recherche ? Et quel genre de revues visez-vous ?

Aujourd’hui, je travaille davantage sur le marketing et l’aspect comportemental du consommateur face aux stratégies marketing des entreprises. Aussi, j’axe mes recherches sur les notions de perception des nouveautés et de la marque, deux domaines actuellement développés dans la littérature.

En ce qui concerne les revues dans lesquelles je souhaite être publiée, je vise dans un premier temps des revues françaises telles que la Revue Française du Marketing ou la Revue Françaises des Sciences de Gestion par exemple.
Dans un second temps, je vise des revues internationales avec des articles rédigés en anglais. Mon objectif serait de publier dans quelques années, dans la revue Psychology and Marketing, qui est reconnue et très bien classée au niveau international.
Toutes ces revues sont classées et mettent en place un processus de sélection plus ou moins difficile d’accès.

Comment déterminez-vous vos sujets de recherche ?

Plusieurs éléments rentrent en compte lors d’un choix de sujet de recherche. Le premier d’entre eux est le sujet de la thèse du doctorat, celui-ci constitue le point de départ de la plupart des recherches futures. Dans un deuxième temps, il s’agit d’un choix personnel effectué par chaque enseignant-chercheur qui décide de sa thématique. Et enfin, l’organisation qui emploie ces enseignants tient également un rôle dans ce choix. Idéalement, les sujets doivent être en lien avec les volontés des organisations mais le chercheur reste libre de ses orientations.

Par exemple avec IDRAC, l’IDRAC Business School souhaite que nous effectuions en priorité des recherches liées au Business Model.

Pouvez-vous nous présenter la journée type de l’enseignant-chercheur ?

Pour moi il y n’existe pas de journée type. Certaines de mes journées sont consacrées à des cours sous forme de face à face pédagogiques avec les étudiants, d’autres consacrées à la préparation de ces cours, d’autres encore à la recherche… En tant qu’enseignant-chercheur nous avons parfois du mal à tout prévoir en amont car beaucoup de missions viennent s’accumuler et modifier nos emplois du temps : le but est alors de gérer les priorités !

Pourquoi avoir choisi l’IDRAC comme établissement de rattachement ?

Après l’obtention de mon doctorat, j’ai postulé dans différents établissements qui offraient la possibilité d’exercer en tant qu’enseignant-chercheur car la dimension recherche m’intéressait fortement et il faut savoir que toutes les écoles supérieures n’emploient pas forcément des enseignants-chercheurs.

J’ai choisi l’IDRAC Business School pour son équipe de recherche et sa proximité avec les entreprises et les étudiants.

Quels avantages l’IDRAC Business School tire-t-elle de vos recherches ?

Les deux enseignants chercheurs de l’IDRAC apportent de nouveaux savoirs, de nouvelles réflexions et un point de vue différent. Un enseignant-chercheur n’apporte pas plus qu’un enseignant non-chercheur mais la partie recherche de son activité valorise son établissement de rattachement.

Aussi, les publications des enseignants-chercheurs permettent d’obtenir des « étoiles » et ainsi d’obtenir des accréditations et de positionner l’école au sein de classements d’écoles supérieures.
Ces « étoiles » permettent également d’accéder au grade de Master.
Les principaux concurrents de l’IDRAC Business School emploient des enseignants-chercheurs qui publient beaucoup, ce qui joue par la suite sur le classement des Business School.