• Accueil
  • > Actualités
  • > Retour sur l’aventure d’Adrien et Florian, étudiants nantais et participants du 4L Trophy
Actualités

Retour sur l’aventure d’Adrien et Florian, étudiants nantais et participants du 4L Trophy

Retour sur l’aventure d’Adrien et Florian, étudiants nantais et participants du 4L Trophy

> Vous êtes de retour de votre aventure depuis maintenant plusieurs jours. Dans quel état d’esprit vous trouviez-vous à la suite de celle-ci ?

Adrien :
A vrai dire, nous n’avions pas réellement eu le temps de faire le point sur notre aventure tout de suite. Dès le lendemain nous devions être en cours à l’IDRAC, et ce retour à la réalité était plutôt speed ! Nous avons dû nous remettre de tout de suite la tête dans les cours, si bien que nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour repenser à notre raid.
Et puis après on a regardé les photos, on a raconté notre voyage à nos proches et c’est vrai qu’on s’est dit que quand même c’est vraiment cool comme expérience et qu’on était bien là-bas !

Florian :
Je pense que dans un premier temps, on était surtout soulagés d’être rentré ! Et puis vraiment contents et fiers d’être arrivé à parcourir ces 1500 kms tout en affrontant les péripéties qui nous sont tombées dessus en route !

> Pouvez-vous revenir avec nous sur le déroulé de la course ?

Florian :
La course s’est déroulée en 6 grandes étapes.
La première d’entre elle étant pour nous le départ de Nantes vers le village-départ de Biarritz. Une fois parvenu à cette première étape, chaque équipage 4L devait effectuer une série de vérifications techniques et administratives afin d’obtenir l’autorisation de partir.
Puis nous nous sommes rendus jusqu’à Algeciras pour y prendre un ferry afin de traverser le détroit de Gibraltar en direction de Tanger au Maroc. Nous avons donc réalisé notre premier bivouac à Algeciras pour prendre le ferry à 3h du matin et arriver à 5h à Tanger pour un réel départ effectué dans des conditions météorologiques très difficiles : pluie, neige, vent !
Pour la petite anecdote, lors de notre première nuit sur le sol marocain, il pleuvait des trombes d’eau, j’étais frigorifié dans ma tente et celle d’Adrien prenait l’eau… Sacrée nuit !

Adrien :
A partir de Tanger, nous sommes entrés dans les étapes au Maroc considérées comme LA grande aventure. C’est durant ce trajet vers Marrakech que nous nous sommes retrouvés en plein milieu de nulle part, entourés par le désert, les dunes, des paysages incroyables. Passant de bivouacs en feux de camps, ces étapes marocaines ont aussi été remplies de rencontres inoubliables avec les habitants du Maroc.
Suite à cette traversée du désert, l’ensemble des participants étaient donc attendus à Marrakech pour la soirée de remise des prix et de clôture de cette aventure.
Puis, chacun est repartit à son rythme vers chez soi.

> Si vous ne deviez citer qu’un seul moment de votre aventure, quel serait celui-ci ?

Florian :
Sans hésitation, la traversée des dunes de Merzuga ! Nous étions perdus en plein désert dans un paysage magnifique, c’était vraiment incroyable. Aussi, nous avons eu l’occasion de passer tout un après-midi avec des enfants marocains durant cette étape, ce qui nous a beaucoup apporté humainement.

Adrien :
Quant à moi, je citerais la remise de dons de l’étape finale. C’était incroyable de ressentir autant d’émotion, le plaisir d’offrir et d’aider des gens qui vivent avec rien. D’une manière générale, cette aventure nous apprend vraiment le sens du partage.
Aussi, en termes d’activité, faire du quad dans les dunes était réellement sympa !

> Quelles difficultés avez-vous rencontré durant votre parcours ?

Adrien :
Le premier problème important auquel nous avons fait face a eu lieu durant notre traversée du col de Tichka, nous n’avions pas assez de puissance et passions notre temps à tomber en panne.
Puis le second nous est tombé dessus sur le retour à Séville, nous sommes tombés en panne en plein milieu de l’autoroute.

D’une manière générale nous avons rencontré peu de soucis mécaniques durant notre trajet contrairement à d’autres équipages.

> Après avoir effectué cette course, quels apports avez-vous retiré de celle-ci ?

Florian :
Cette aventure nous permet de réellement rendre du recul sur ce qu’il se passe ailleurs, de nous rendre compte que notre situation perso pas si mal comparée à celle d’enfants qui vivent dans le désert sans chaussures et qui te demande un gâteau Prince lorsqu’ils te voient arriver. Le 4L Trophy est vraiment une belle expérience humaine à vivre.

> Recommanderiez-vous cette aventure à de futurs IDRACiens ? Si oui, avez-vous quelques conseils à leur fournir ?

Adrien :
Oui on recommande cette aventure ! Plutôt deux fois qu’une !

Florian :
Quant aux conseils sachez que cette aventure représente d’abord beaucoup de route, qu’il faut donc bien préparer votre 4L et surtout bien suivre toute les indications techniques exigées par l’organisation officielle du raid. Aussi, n’hésitez pas à vous appuyer sur l’aide d’un garagiste pour cette phase de préparation.
Enfin, équipez-vous d’une bonne tente, d’un super appareil photo et n’ayez pas peur de la crasse !