Actualités

22/09/2015

Portrait d'un ancien : Anthony Desseaux, Directeur de clientèle chez DigitAddict

Vous êtes curieux de savoir ce qu'est devenu cet Idracien de la promotion 2013 ? Retour sur son parcours qui l'a mené aujourd'hui à s'occuper de comptes comme Volkswagen, Walt Disney, Lego ...

Présentez-nous votre parcours scolaire

J’ai commencé par un BTS communication visuelle (option multimédia) de 2005 à 2007 au lycée Jean Monnet à Montpellier. De 2007 à 2010, je me suis mis à mon compte en tant que Freelance auto entrepreneur.

En 2010, je décide de reprendre mes études et je me suis lancé dans l’aventure IDRAC jusqu’en 2013 avec un Bac+5 « Management du développement international des entreprises ». Pour ce cursus, j’ai choisi de faire mes deux premières années en alternance à l’Ordre des experts-comptables en tant que chargé de communication/marketing puis j’ai effectué ma dernière année en initial pour finir avec un stage de 6 mois dans un Relais & Châteaux au service commercial.

 

Définissez-nous l’IDRAC en 3 mots :

  • Réseau
  • Disponibilité
  • Professionnalisme
 

Parlez-nous de votre métier ...

J’occupe le poste de Directeur de clientèle chez DigitAddict, une agence digitale.

Le poste se scinde en 3 axes bien définis :

  • Le premier est celui de gestion et développement de portefeuille (petit et grands comptes) avec des clients comme Orangina Schweppes, Walt Disney, Lego, Arkopharma, Volkswagen, Mc Donald's, La société générale, m6
  • Le deuxième étant celui de manager en gestion de projet pour le suivi et le bon déroulement des actions amenées en amont via les clients.
  • Le troisième est la gestion des créances et la budgétisation en générale.

C’est un métier dur, prenant où il ne faut pas compter ses heures mais d’une richesse inégalable car vous êtes totalement libre sur vos actions. Ce qui compte ce sont vos résultats en termes de CA et bien entendu de promouvoir l’image de votre entreprise.

 

Définissez-nous votre métier en 3 mots :

  • Relation-réseau 
  • Liberté
  • Rigueur
 

Quelles satisfactions vous apportent votre métier ?

Comme si j’étais le gérant de ma propre entreprise, je décide des actions commerciales à mener pour la réussite de mon portefeuille et de mes clients. Étant entouré de véritable pointure dans le digital, mon travail commercial n’en est que plus rassurant car je sais que quoiqu’il arrive en production les gars ils assurent !

Enfin, le contact client, l’échange et le conseil qui finalement sont des choses que j’ai apprises et approfondies lors de mon passage à l’IDRAC. Savoir prendre du recul sur ses actions, savoir lever le pied et regarder ce qu’il se passe autour de vous, être en veille constante sur votre marché et pour cela je remercie particulièrement Madame Peytavi…

 

Quelles sont les qualités indispensables pour être un bon « Directeur de clientèle » ?

Faire l’Idrac ! Être autonome, en veille sur le secteur dans lequel on agit, avoir un très bon relationnel, être empathique, savoir construire un argumentaire, savoir négocier, savoir prendre du recul lors des échecs …

Mais c’est aussi se remettre en question toutes les semaines et avoir de bonne notion en budgétisation et en finances.

Et enfin ce que l’on nous répète sans cesse, à juste titre, à l’Idrac : le savoir-être.

 

Où serez-vous dans 10 ans ?

Dans mes rêves, je dirai sur une île en train de pêcher.

Plus sérieusement, les évolutions possibles après le poste de directeur de clientèle sont diverses : directeur commercial, responsable marketing/responsable communication, je pense suivre la tendance qui nous dirige vers une nécessité de profils digitaux et informatiques. Pourquoi pas responsable marketing pour une grande enseigne… nous verrons !

 

Auriez-vous un conseil pour nos étudiants ?

Je n’ai pas vraiment de conseil à donner…

Personne ne vous dira que vous êtes le meilleur, personne ne vous fera réussir à votre place… Ce sont vos efforts, votre comportement, vos idées, vos méthodes qui feront la différence.