Appel à communication
pour le colloque « Intelligence économique »


 

APPEL A COMMUNICATIONS
« L’intelligence économique dans les business models des entreprises : où en sommes-nous ?»
18 & 19 novembre 2015 IDRAC Business School, Lyon

 

 

L’IDRAC Business School, dans le cadre du lancement de la chaire Alain Juillet d’intelligence informationelle organise, en collaboration avec l’ICD Business School et l’Association Information et Management (AIM) un colloque international sur le thème de « l’intelligence économiques dans les business models des entreprises » les 18 et 19 novembre 2015 à Lyon. Une sélection des papiers seront publiés dans les revues partenaires, la Revue des Sciences de Gestion, la Revue Internationale d’Intelligence Economique et la Revue de Management et Stratégie. Politique publique ou stratégie d’entreprise, l’intelligence économique est une pratique devenue incontournable pour faire face aux enjeux de la mondialisation et de l’interconnexion des marchés. L’intelligence économique est une démarche concernant l’ensemble des acteurs de l’économie. Pourtant, son implémentation dans les entreprises semble toujours en question notamment dans les Etablissements de Taille Intermédiaires (ETI) et les Petites et Moyennes Entreprises (PME). Depuis plusieurs années, études et recherches identifient les écueils : absence d’intégration de l’intelligence informationnelle au processus de décision, résistance au changement (approche organisationnelle), manque de connaissances et/ou de compétences, manque de temps et/ou de moyens, vision à courtterme… Des guides de bonnes pratiques sont présents partout sur internet pour accompagner ces entreprises. L’Etat s’est réorganisé en créant une structure plus légère et réactive, la Délégation Interministérielle à l’Intelligence Economique (D2IE). Beaucoup de choses existent mais dans la réalité des entreprises, où en sommes-nous ? L’objectif de ce colloque est d’établir un état des lieux sur les pratiques d’intelligence économique dans les ETI et les PME françaises, de s’interroger sur la place de l’IE dans les modèles économiques, d’envisager l’évolution des pratiques en anticipant et en prenant en considération les nouvelles menaces… (voir principaux axes de contributions). Ce colloque s’adresse à l’ensemble des parties prenantes de l’intelligence économique, chercheurs, praticiens, institutionnels. Claude Revel, Alain Juillet et Ali Laïdi interviendront lors de la séance d’ouverture. Les ateliers consacrés aux thématiques mêleront chercheurs et praticiens.

 

Principaux axes de contributions

Thème 1 : L’intelligence économique dans les PME/ETI

L’objectif de thématique est de proposer un état des lieux sur l’implémentation de l’intelligence économique dans les entreprises françaises.

  • a. L’intelligence économique dans les PME / ETI : état des lieux en France
  • b. Internalisation ou externalisation ?
  • c. Les acteurs de l’intelligence économique en entreprise, quelle structure mettre en place (cellules, services, acteurs isolés, …) ?
  • d. Les facteurs clés de succès et/ou d’échecs de l’implémentation de l’intelligence économique en entreprises
 

Thème 2 : L’intelligence économique dans les modèles économiques

  • a. Business model & intelligence économique : approches théoriques
  • b. L’intelligence économique dans la stratégie de l’entreprise : à quelle étape ?
  • c. Le rôle de l’intelligence économique dans la proposition de valeur.
  • d. Management par l’information : une théorie ou une pratique ?
 

Thème 3 : Nouvelles technologies et nouvelles pratiques de l’intelligence économique

  • a. Evolution des menaces et protection du capital immatériel
  • b. Le rôle des analyses de “Big Data” dans le processus de développement de l’intelligence économique
  • c. Mythes et réalités des dispositifs IaaS, PaaS et SaaS dans la fabrique de l’information "utile"
  • d. Prospectives
 

Thème 4 : Sécurité (internationale) et intelligence économique

  • a. Cyberguerre et cyberattaque, les enjeux pour les PME
  • b. Les enjeux numériques pour les entreprises
  • c. Prévention et anticipation face aux risques
  • d. Sécurité internationale et Insécurité intérieure ? Quid des dispositifs de lutte contre la négligence et la malveillance des utilisateurs habilités
 

Une sélection des meilleurs papiers seront publiés dans un numéro spécial de la Revue internationale d’intelligence économique (R2IE) pour les articles académiques, un numéro spécial de la Revue Internationale de Management et de Stratégie (pour les articles pratiques et les tribunes), dans un numéro spécial consacré au business model de Revue Sciences de Gestion (classé 4), ainsi que dans un ouvrage collectif.

 

Comité d’organisation

BRUTE de REMUR Damien, directeur de recherche associé CEREGE, conseiller scientifique IDRAC Business School COISSARD Steven, directeur des chaires, IDRAC Business School RIOU Margaux, doctorante, IDRAC Business School, Telecom-EM Paris ZERBIB Romain, docteur, ICD Business School, R2IE

Comité scientifique

BANNELIER-CHRISTAKIS Karine, professeur, Université de Grenoble BARES Franck, professeur, HEC Montréal BAULANT Camille, professeur, Université d’Angers, GRANEM BOUGHZALA Imed, professeur, Telecom Ecole de Management, Institut Mines-Telecom BIDAN Marc, Université de Nantes, président de l’AIM FAYOLLE Alain, professeur, EM Lyon LARIVET Sophie, enseignant-chercheur, ESCE LEZCZYNSKA Dorota, chercheur HDR, IDRAC Business School MOINET Nicolas, professeur, Université de Poitiers, CEREGE MARCON Christian, MCF HDR, Université de Poitiers, CEREGE WEPPE Xavier, Maître de conférences, IAE Lille

Dates clés

Date limite de l’envoi des résumés : 15 juin 2015 Acceptation des résumés : 15 juillet 2015 Date limite de l’envoi des articles : 1er septembre 20151 Date limite de l’envoi des articles corrigé : 15 octobre 2015 Adresse mail pour l’envoi des articles Steven Coissard : steven.coissard@idraclyon.com Romain Zerbib : redaction.r2ie@gmail.com

Coûts

Les coûts d’inscription au colloque sont de 250€ incluant les pauses café et déjeuner.

Normes de rédaction

Les indications de format sont à respecter dès la première soumission. Format d’envoi de la soumission : Word 97-2003 – RTF Mise en page : Marges de 2.5 cm, portrait pour tout le document Nombre de caractères, références, résumés et espace compris : ‐ De 25 000 à 50 000 caractères pour les articles de nature plutôt académique ‐ De 25 000 à 35 000 caractères pour les analyses pratiques ‐ 15 000 caractères pour les tribunes 1ère page : Titre de l’article, Nom et Prénom des auteurs, Fonction, Discipline, Institution, Adresses, Mails, résumé et mots clefs en français (1 page), abstract et key words en anglais (1page) Pages suivantes : Titre de l’article, pas d’annexes, notes en bas de page, format Word, justifié, interligne 1.5, caractère Times New Roman 12, espace avant les paragraphes de 0,6, Titre 1, titre 1.1. Il est nécessaire d’introduire chaque partie et sous-partie, les sigles sont à développer, le texte doit être paginé (en bas centré). Tableaux, figures et encadrés : Numérotés avec un titre sous le tableau ou la figure, dans le corps du texte Format des références : Prendre les références de cet appel comme normes. Toutes les références citées dans le texte et, seules ces dernières, doivent être précisées dans la partie intitulée « Références bibliographiques », placée à la fin du texte.

Exemples de présentation de la bibliographie

Ouvrage : ‐ SCHUMPETER J.A., 1935, Théorie de l’évolution économique, Dalloz, Paris. ‐ LAPERCHE B. (sous la direction de), 2004, L’innovation orchestrée, risque et organisation, Collection Economie et Innovation, L’Harmattan, Paris. Revue : ‐ KUSTOSZ I., LOUART P., 2011, « Réflexions sur le management de la recherche publique en France : questions éthiques analysées par le mode décisionnelopérationnel de Michel Freitag », Humanisme et entreprise, n°303, pp. 41-56. Colloque : - MIRA-BONNARDEL S., 2000, « Pour un management conjoint des connaissances et des compétences », IXème conférence internationale de l’AIMS, mai, Montpellier Internet : - ZERBAK N., 2005, Insertion des handicapés : une nouvelle loi et des progrès encore à faire, (www.novethic.fr), 10 mars.

Le résumé en français doit reprendre en 1 page (2 pages avec l’abstract) la teneur exacte de l’article et permettre aux lecteurs de connaître la totalité de son contenu (problématique, méthodologie, résultats et discussion). La conclusion ne doit pas comporter de nouveaux développements.